Jean-Philippe Dejean pour La Tribune Bordeaux

V

if succès pour la présentation, hier soir par La Tribune – Objectif Aquitaine, du « Palmarès des entreprises qui recrutent à Bordeaux et dans sa métropole », dans les locaux de Bordeaux Palais de la bourse. Une première organisée par notre titre en coopération étroite avec la mairie de Bordeaux et la Maison de l’emploi de Bordeaux.

La soirée de lancement du 1er « Palmarès des entreprises qui recrutent en 2015 à Bordeaux et dans sa métropole » (2.000 offres d’emplois), organisée hier soir par La Tribune – Objectif Aquitaine, en coopération avec la mairie de Bordeaux et la Maison de l’emploi de Bordeaux au Palais de la bourse, a battu des records d’affluence avec 300 personnes qui ont fait le déplacement.

Animé par Mikaël Lozano, rédacteur en chef de notre titre, ce premier Palmarès a été introduit par Jean-Christophe Tortora, président de La Tribune et La Tribune – Objectif Aquitaine. Dans son intervention, Jean-Christophe Tortora, après avoir souhaité une heureuse année 2015 à tous, a rappelé que l’emploi restait une priorité pour Bordeaux et sa métropole et une préoccupation telle que « nous aurions pu mobiliser le stade Chaban-Delmas pour faire face au grand nombre de demandes suscitées par cette soirée de lancement. »

S’engager pour l’emploi

Jean-Christophe Tortora a félicité Virginie Calmels, adjointe au maire (UMP) de Bordeaux, Alain Juppé, en charge de l’Economie, de l’Emploi et de la Croissance durable pour sa façon de « faire de la politique autrement » et son idée de lancer un numéro spécial de La Tribune – Objectif Aquitaine consacré aux entreprises qui recrutent. Un moyen pour notre titre de s’engager concrètement, aux côtés de la Maison de l’emploi de Bordeaux et de Pôle emploi Aquitaine, dans la lutte pour la création d’emplois, clé indispensable pour « créer les conditions de la confiance » et assurer la réussite de tout développement économique, a rappelé en substance Jean-Christophe Tortora. Virginie Calmels s’est de son côté dite heureuse de voir les fruits de cette première collaboration avec notre titre, précisant que le conseiller Yohan David (Maison de l’emploi de Bordeaux) et Emmanuelle Ripert-Chollet, directrice du Développement économique, de l’Emploi et de l’Enseignement supérieur à la mairie, tous deux très impliqués dans ce 1er Palmarès, étaient présents.

« Casser les silos »

« L’emploi est au cœur de nos préoccupations, a confirmé Virginie Calmels. Il est important de connaître les entreprises susceptibles de recruter, a-t-elle poursuivi, de les convaincre de communiquer sur leurs performances, leur développement et de créer une saine émulation sur le territoire, avec des indicateurs qui seront intéressants à suivre dans le futur ». Elle est ensuite revenue sur l’attractivité, point fort de Bordeaux et sa métropole, qui attirent chaque année 10.000 nouveaux habitants et génèrent 5.000 créations d’emplois, avant de relever que cette force n’allait pas sans problèmes, puisqu’il faut aussi trouver des emplois pour les conjoints. Virginie Calmels en a ensuite appelé à « casser les silos », à créer des liens entre financiers, entreprises, collectivités et jeunes talents « pour créer de la valeur ». Saluant l’obtention par la métropole bordelaise du label French Tech, elle a estimé qu’il « vaut mieux renforcer nos points forts plutôt que combler nos points faibles ». En guise d’illustration, elle a indiqué que la métropole « a de bonnes universités, de grandes écoles et que c’est là-dessus qu’il faut capitaliser, tout en étant des facilitateurs pour les entreprises locales ».

28.000 habitants en plus par an

Cette soirée a également été l’occasion de suivre les interventions de Frédéric Toubeau, directeur régional de Pôle emploi Aquitaine, et des quatre premiers recruteurs connus de Bordeaux Métropole en 2015 : Alain Bossière, directeur d’Armatis LC à Bordeaux, Olivier Foix, vice-président de CGI France, directeur région Aquitaine, Mathieu Reglain, directeur de Sogeti Aquitaine et Limousin, trois entreprises qui vont recruter 100 personnes chacun et Hervé Lefèvre, directeur général de Keolis Bordeaux, qui a programmé 90 embauches en 2015.

Frédéric Toubeau a tenu à régionaliser son intervention, relevant que l’Aquitaine accueillait chaque année 28.000 nouveaux habitants dont 12.000 en capacité de travailler. Ce qui donne une idée des besoins en matière de créations d’emplois.

« L’Aquitaine crée proportionnellement plus d’emplois que la France entière, elle a retrouvé sa situation d’avant la crise de 2008, et nous avons aussi de jeunes demandeurs d’emplois qui viennent s’installer ici parce que la ville est attrayante » a notamment expliqué Frédéric Toubeau.

Très marquée par les emplois du secteur tertiaire, en hausse de 4,8 %, Bordeaux Métropole compte aussi « des secteurs en devenir », comme le numérique et les startups, ceci étant « 55 % des demandeurs d’emplois sont titulaires d’un CAP ou d’un BEP ou n’ont aucun diplôme » a précisé Frédéric Toubeau.

Diplômés et non diplômés

Les services à la personne et le commerce restent des secteurs qui emploient et vers lesquels il faut orienter les demandeurs d’emplois, de même que l’agroalimentaire ou la filière vin a souligné le patron de Pôle emploi Aquitaine. Représentant du « 5e groupe mondial en technologies de l’information » (conseil, intégration systèmes, externalisation), Olivier Foix a précisé que CGI France employait 750 collaborateurs dans la métropole bordelaise et recrutait comme consultants en moyenne 60 % de jeunes diplômés pour 40 % d’expérimentés. Alain Bossière (Armatis Lc), à Bordeaux, spécialiste de la relation client (tourisme, télévente, e-commerce, assistance technique et hot-line), s’appuie sur une plate-forme d’appel téléphonique qui compte 400 collaborateurs, il recrute aussi bien des BTS tourisme et des profils de techniciens, que des non diplômés : l’essentiel étant de mesurer « la capacité à entrer en relation avec le client » observe le directeur.

« Pas des machinistes »

Mathieu Reglain, pour Sogeti, filiale de Capgemini, a vu les effectifs de l’entreprise passer dans la métropole bordelaise de 35 en 2003 à 560 l’an dernier, tandis qu’ils grimpaient à plus de 680 pour la région Aquitaine. Employeur important à Bordeaux Métropole, Keolis Bordeaux, qui gère le réseau des bus, trams, vélos et navettes fluviales, avec 2.450 salariés, embauchera précisément 92 personnes en 2015, après 180 l’an dernier et 750 depuis 2009. Keolis Bordeaux ne s’intéresse pas qu’aux jeunes mais aussi aux secondes parties de carrière, après 40 ans, et aide les candidats retenus qui en ont besoin à passer leur permis de transport en commun. « C’est un métier de contact, nous ne sommes pas des machinistes » a tenu à souligner Hervé Lefèvre. Les trophées aux principaux recruteurs en 2015 ont été remis par Cendrine Martinez, directrice générale déléguée La Tribune – Objectif Aquitaine, et Emmanuelle Ripert-Chollet.

 

Recent Posts