L

a France peut être fière de ses Harkis, de ses Pieds-noirs, de ses rapatriés, de toutes les forces supplétives qui ont versé leur sang pour elle.

Fille de rapatrié d’Algérie, je sais à quel point une vie peut être bouleversée lorsque l’on est abandonné par son pays. Car osons-le dire, en Algérie, la France a abandonné une partie des siens. Des hommes et des femmes qui lui avaient fait confiance, qui s’étaient placés sous sa protection, qui l’avaient choisie, qui l’avaient servie.

Cette journée d’hommage est un rendez-vous avec notre histoire. Une histoire mal connue, une histoire douloureuse et souvent déformée. Une histoire qu’il importe de rappeler parce qu’elle exprime la souffrance d’hommes et de femmes qui ont aimé et aiment notre pays. C’est une part de notre histoire collective, c’est l’histoire de France.

En ces temps tourmentés où les dévoyeurs d’une religion tentent de nous faire peur et de nous diviser, n’oublions rien du passé pour construire l’avenir avec espoir, confiance et fraternité.

Recent Posts