D

es résultats : amélioration de l’emploi à Bordeaux

 

Notre stratégie axée sur l’emploi s’avère payante : en 2014, nous avons enregistré 200 créations nettes d’emplois à Bordeaux, alors que l’Aquitaine en a perdu 800 et la France 62 000.

L’emploi par conséquent résiste mieux à Bordeaux qu’ailleurs : à la fin décembre 2015, le chômage en catégorie A n’a crû que de 0,7 % à Bordeaux, contre 3,6 % en Gironde et 2,4 % en Aquitaine.

A la fin septembre 2015 – ce sont les derniers chiffres dont nous disposons – la Métropole enregistrait quant à elle la création nette de 5 559 emplois privés dont 4 379 emplois salariés (+ 1,6 %), parmi lesquels plus de la moitié se trouvaient dans les services aux entreprises et de la finance, et plus d’un tiers dans l’économie résidentielle. Sur cette période, l’Aquitaine a enregistré une hausse de 4 000 emplois (+ 0,6 %), et la France une hausse de 55 000 emplois (+ 0,3 %). Je note ainsi que la création d’emplois nette de la Région est ainsi exclusivement due à la Métropole, sans qui la Région détruirait de l’emploi.

Ce rebond de l’emploi en 2015 s’explique par une hausse de 166 % de la création d’emplois (+ 5 364) par rapport à la période précédente, et une baisse de 28 % de la destruction d’emplois (-985).

Je tiens à souligne une spécificité bordelaise sur un sujet qui me préoccupe particulièrement : l’emploi des jeunes. Nous pouvons en effet nous féliciter de ce que Bordeaux enregistre une très forte baisse du chômage des jeunes : 7 % d’évolution annuelle en décembre 2015. Cette évolution tient à l’attention toute particulière que nous accordons aux PLIE ainsi qu’aux dispositifs d’insertion des jeunes demandeurs d’emploi. L’attractivité de Bordeaux exige en effet de prêter un soin tout particulier à cette catégorie particulièrement touchée par le chômage partout ailleurs : il serait désastreux que l’attractivité de notre territoire et sa prospérité économique se fassent au détriment, ou même seulement en négligeant notre jeunesse, c’est-à-dire ceux qui portent notre avenir.

Je tiens à cette occasion à remercier tout particulièrement Yohan DAVID, mon Conseiller municipal délégué à l’emploi, l’insertion et l’ESS, pour son dévouement sans égal à la cause de l’emploi dans notre Ville ainsi que pour sa précieuse collaboration.

Aider au développement des entreprises du territoire

Nous avons mené une politique de valorisation des entreprises présentes sur le territoire de la Métropole. Ce soutien aux entreprises a pour objectif de garder nos pépites et de favoriser leur croissance économique : il s’agit d’un enjeu majeur du développement économique. Je pense à SAFT, dont le pôle mondial de Recherche et Développement est ici à Bordeaux, ou à CNB, au pôle REFIT des Bassins à Flot

Attirer de nouvelles entreprises : développer les emplois exogènes

Pour atteindre l’objectif ambitieux que nous nous sommes fixé en termes d’emploi, il faudra trouver de nouvelles opportunités, attirer vers notre territoire des sièges sociaux ou des services techniques, des fonctions supports de grands groupes qui peuvent créer des centaines d’emplois. C’est tout l’enjeu notamment d’Euratlantique. La LGV qui nous reliera à Paris en 2h en 2017 est un formidable outil pour faire venir des entreprises : à nous de saisir cette opportunité.

Cette politique d’attractivité se fonde également sur les deux piliers du développement économique : les infrastructures pour une meilleure mobilité : c’est l’enjeu des travaux de la Rocade qui seront achevés à 90% en 2017 et à 100% en 2020, et le développement du numérique, outil indispensable au développement de nos entreprises.

Recent Posts